Skip to main content

On a toujours le choix, même celui de ne pas choisir !

 

Un sujet qui me tient à cœur depuis longtemps et que je rabâche aussi souvent que possible est la question du choix. 

Notre société offre tellement de choix en tout, que nous ne savons plus où donner de la tête. Les marketeurs se chargent d’orienter nos choix pour que nous consommions leurs produits… que nous pensons avoir choisis au final !

Quand il s’agit de prendre une décision : rester, partir… avancer, abandonner… marcher ou courir… se lancer ou renoncer… Avouer ou mentir… Nous sommes parfois rongés par le doute de faire le bon choix.

D’autres fois, nous sommes désespérés de ne pas avoir le choix et notre résignation est d’autant plus lourde car si nous avions pu décider, notre sort aurait bien sûr été plus enviable.

Il m’est arrivé de dire à une personne : « tu as le choix. »

Et celle-ci de se mettre en colère : « non, je n’ai pas le choix, c’est comme ça. »

Elle refusait de choisir :  le choix était trop dur à faire.

Il était plus aisé de s’en remettre à la fatalité. 

 

 

Toujours le choix.

 

Même s’il n’est pas simple, le choix se présente toujours à nous.

Sous différentes formes, tantôt favorables, tantôt pénibles et douloureuses, nous pouvons choisir notre manière de réagir face aux situations.

 

 

Ici et maintenant, j’ai le choix concret :

      • D’écrire ou de lire.
      • De boire une tasse de thé ou un verre de vin.
      • De me coucher ou de regarder une série.

Et de manière plus globale, tous les jours je fais des choix conscients ou pas avec des conséquences plus ou moins importantes :

      • Attendre ou agir.
      • Donner ou prendre.
      • Pardonner ou punir.
      • Écouter ou oublier.
      • Rire ou pleurer.
      • Dire non ou oui.
      • Accepter une situation ou lutter contre.

 

On pense à tort qu’avoir le choix, c’est décider entre le bien et le mal, le plus et le moins, le blanc et le noir, pile ou face…

Le choix est parfois un dilemme comme celui entre la peste et le choléra est une torture !

 

 

Le choix des autres 

 

Au début de notre existence, nous sommes le produit des choix de nos parents puis de l’école, et enfin celui de la société qui nous met dans une case puis dans une autre…

Nous sommes portés pendant quelques années par le choix des autres, et le plus souvent pour notre bien.

L’intention est souvent bonne.

Le choix…

 

Dans la vie active, on commence à comprendre que la part du choix se réduit en peau de chagrin.

Mais cela peut nous convenir : au moins nous ne portons pas le poids de mauvaises décisions.

Dans notre vie personnelle, les choix sont conditionnés par telle tendance, tel must-have, telle étape à franchir, tel type de standing afficher, telle école fréquenter, telles normes à respecter…

Difficile de sentir responsable.

Et quand il convient d’être responsable parce qu’il nous est demandé de choisir : mmh, non, trop difficile.

Concernant sa recherche d’emploi, une amie attendait la réponse de 4 entreprises suites à ses entretiens de recrutement.

« Quelle chance ! Tu vas pouvoir choisir! »

« Oh non ! Répondit-elle, je ne veux pas avoir à choisir, j’aurais trop peur de faire le mauvais choix pour ma carrière. « 

Être toujours dans le choix des autres finit par agacer certains qui aspirent à s’en libérer afin de déterminer leur propre destinée.

Ils activent leur libre arbitre (ce qui ne plaît pas à tout le monde, le terme de « rebelle » leur est parfois attribué !) et déterminent leurs positions, leurs actes et lleurs parcours.

 

 

Libre de choisir 

 

Quand on pose la question : « Et si vous aviez le choix demain, que feriez-vous ? La plupart des gens ont les idées qui fusent.

Une véritable explosion d’intentions, comme s’ils avaient gagné au loto ! 

    • Je ferais le tour du monde pour m’ouvrir à d’autres cultures.
    • Je serais bénévole pour aider dans les refuges ou les centres d’accueil.
    • Je ferais de l’impro théâtrale, ou du chant chorale, du body-painting !
    • Je me formerais à tout ce qui m’intéresse, j’apprendrais telle langue.
    • Je partagerais mes passions avec d’autres personnes.
    • J’écrirais un livre.
    • Je me mettrais au slow life, je ralentirais mon rythme pour profiter de chaque instant de la vie.
    • Je pratiquerais un sport tous les jours, en salle ou dans la nature.
    • Je m’occuperais plus de moi, de ma famille, de mes amis…
    • … 

 

Dans le lot, je remplissais bien 70% des réponses ! 

Je me dis à quel point je suis passée à côté de moments et de satisfactions dans mon unique vie.

Bien sûr, tous ces vœux ne sont pas réalisables à la lettre : contraintes matérielles, physiques et de temps.

Mais :

S’ouvrir à d’autres cultures, c’est possible autrement qu’en partant à 5000 km, parfois à 3 rues de chez soi.

Faire du sport tous les jours, 30 minutes dans sa chambre ou son salon, avec ou sans matériel, avec un coach sur YouTube ou avec la TV, c’est possible.

Lire un livre d’occasion, de la médiathèque, 10 pages par jour = accessible.

Choisir ses ingrédients pour une cuisine plus saine c’est possible.

Se former gratuitement, en solo ou en collectif, c’est un choix.

Donner de son temps, même peu, c’est possible… Un sourire déjà c’est merveilleux !

Bref, tu l’as compris : tu peux choisir de modeler tes rêves à ta réalité du moment.

C’est déjà ça.

Pas besoin d’attendre de remporter un gain hypothétique au loto.

Le choix est aussi une question de volonté.

Rebondir est un choix. 

 

Croire que j’ai toujours le choix, bon ou mauvais, facile ou complexe, futile ou douloureux, signifie que je prends la responsabilité de mes actions : je suis libre.

 

“La liberté c’est de choisir »

Et j’ajouterais : avec de bonnes intentions !

 

Au suivant !

À demain. 

 

 

À toi ! 

 

    • Quel est le dernier choix que tu as fait ?

    • Comment choisirais-tu de rendre accessible un de tes rêves ?

 

Rosemary

Rosemary

Rebondir après des coups durs et ouvrir une nouvelle étape de vie à 50 ans ! Il n'y a pas d'âge pour une belle régénération ! BE Bottes ! : mon mantra d'énergie positive pour une seconde partie plus belle que la première !

One Comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.