Skip to main content

Quand la voix de notre intention est bien plus forte que nos excuses raisonnables !

 

Combien ça coûte ?

 

J’ai failli ne pas venir au rendez-vous ce soir.

Je me suis dit : « je suis fatiguée, on écrira demain ! »

Qui cela : »on« ?

Non, moi !

Ce même moi qui s’est engagé à livrer un billet chaque jour tout au long du mois de mai.

Ce moi aussi qui a fait l’impasse une fois suite à une journée trop bien remplie (contretemps inclus !) et qui s’est promis de tenir jusqu’au bout coûte que coûte…

  • Même quelques heures de sommeil.
  • Trop de tasses de thé, tisanes.
  • Quelques morceaux de chocolat noir.
  • Des doutes et des velléités de faire marche arrière.
  • Du temps sur mes lectures.
  • Des petites poussées d’illégitimité.

Au final, à bien y regarder, cela ne me coûte pas grand-chose !

 

Qu’est-ce que j’y gagne ?

 

Je regarde aussi tout ce que ce défi personnel m’apporte.

  • La satisfaction de respecter mon engagement.
  • La constance dans l’exécution de mon exercice.
  • Le plaisir d’écrire un billet et celui d’après, une fois le billet publié. 
  • L’aisance et la rapidité augmentées grâce à la manipulation quotidienne de mon site.
  • Voir les idées arriver plus facilement.

« Vous ne pouvez pas épuiser la créativité. Plus vous l’utilisez, plus vous en avez. » Maya Angelou

  • Définir de mieux en mieux ma vision et mes intentions.
  • Explorer en amatrice exaltée peut être, mais qui défriche petite parcelle par petite parcelle devant elle.

 

On attend encore un peu…

 

Pendant des années j’ai repoussé autant que j’ai pu l’action. J’avais toujours besoin de réfléchir (encore !), d’apprendre (toujours) avant d’envisager un premier pas.

« On va attendre. »

Ou alors, pour me donner bonne conscience, osais-je en faire un, tout timide, genre quand tu mets un orteil dans l’eau pour tester la température.

« Oui, elle est bonne, constates-tu, un peu fraîche, mais on peut se baigner! »

Puis forte de cette analyse, tu retournes sur ta serviette de plage pour regarder les autres nager au loin.

Voilà, je tâtais le terrain, pour vite me remettre à l’abri. 

D’autres avançaient un peu plus loin.

 

 

Raison VS Intention

 

Nous avons cette tendance à ne pas trop nous exposer, à limiter les risques, à bien tout préparer pour que le résultat soit parfait, à attendre le bon moment.

Et à chaque fois, bien sûr, nous avons de bons prétextes.

Quand je pense ne pas avoir le temps, j’ai raison. 

Mais quand je veux trouver du temps, j’y parviens. J’ai encore raison !

Attitude raisonnable.

On nous félicite même de faire preuve de prudence et de patience.

Que dit-on déjà ?

« Il faut savoir raison garder ».

Pour nous protéger, pour notre bien.

Ou pour nous garder… disponible !

Car on n’a pas toujours envie de nous voir nous consacrer à autre chose qui prélèverait du temps sur d’autres activités, ou sur les habitudes de quelqu’un d’autre.

Il n’y a pas forcément de mauvaises intentions, mais surtout, il y a un terrible déni de notre propre intention.

À la longue, cela finit par imploser, puis par s’imposer.

Il suffit d’écouter son intention pour comprendre tout le sens de nos aspirations, pour que tout s’anime et prenne sa place dans notre existence.

« Il suffit »… non, ce n’est pas aussi simple que cela.

Mais il est vrai que notre regard, notre attitude changent à partir du moment où la voix de notre intention devient plus bruyante!

Après un processus plus ou moins long, souvent après une cassure, une interruption brutale, l’atteinte d’un point de non-retour.

À chacun son moment de révélation. 

 

Écrire ce soir est le sens de mon entraînement.

C’est la voix de mon intention. 

 

 

 

 

À toi ! 

    • Pour quelles raisons remets-tu à demain ce que tu aurais pu faire aujourd’hui ?
    • Que te dit la voix de ton intention : pour aujourd’hui ou pour demain ?

 

 

Au suivant !

À demain. 

 

 

Rosemary

Rebondir après des coups durs, après des expériences non satisfaisantes et des désillusions, c'est ma démarche actuelle à 50 ans passés. Pas après pas, d'échec en réussite, de remise en question en pratique, je considère cette nouvelle étape comme une autre naissance. BE Bottes ! est mon mantra d'énergies positives pour une seconde partie plus belle que la première !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.