Skip to main content

Exister, c’est oser se jeter dans le monde.

Cette citation attribuée à Simone de Beauvoir trône en bonne place ici  

Elle m’a guidée bien des fois quand je voulais rester au fond de ma caverne !

Ces mots illustrent très bien le propos du billet du jour lequel est publié avec un peu de retard (mais les contretemps font partie de la vie, ce n’est donc pas grave ! J’aurai ainsi le plaisir de partager 2 billets aujourd’hui sous un soleil radieux ! )

Se présenter : un exercice ou un art ?

 

Double peine

 

Se présenter… Exercice mille fois redouté, à l’oral comme à l’écrit, mais sans doute davantage en présence d’autres personnes.

Dire en quelques mots, en quelques phrases et en quelques minutes :

    • qui nous sommes,
    • ce que nous faisons,
    • ce que nous voulons.

Questions existentielles.

Il faut être concis, en dire cependant assez mais pas trop non plus, se faire comprendre et entendre ! 

Avec parfois ce désir invisible de se faire accepter.

Et ce cœur qui bat la chamade en attendant notre tour.

À nos yeux, les autres participants forment un jury, un tribunal, les spectateurs d’une arène : ils sont le regard approbateur ou non sous lequel nous nous exposons.

Cet exercice de présentation est davantage assimilé à une poussée dans la fosse aux lions plutôt qu’à une entrée en costume paillettes dans le monde !

Je me présente, donc je suis …

Je vais me lancer… mais je suis rattrapée par mon discours intérieur lapidaire : 

« Je suis nulle, maladroite, confuse, insignifiante…la honte ! »

Et de renforcer ma croyance que « les gens » auront le même avis que moi sur moi, si je ne parviens pas à masquer mes lacunes et n’en finis pas au plus vite pour cacher mon insuffisance.

Je les devine déjà riant sous cap en écoutant ma mauvaise prestation.

Oui, nous sommes aux portes de la parano !

Double peine que la contrainte de la présentation : se mettre à nu  devant les autres tout en assurant une qualité parfaite.

 

 

Un plaisir et un art 

 

En transformant mon regard sur moi au fil des années et de mes expériences, j’ai découvert dans l’exercice de me présenter un plaisir et un art.

Je goûte à la joie d’offrir aux autres un simple bout de moi dans un contexte donné.

À la différence d’avant où je croyais devoir me mettre à nu.

J’ai encore une marge de progression dans le design de mes présentations.

L’avantage est leur spontanéité et c’est un trait de ma personnalité. Je suis OK avec ça maintenant, je me ressemble dans mes présentations !

L’art de se présenter c’est embarquer l’autre dans votre monde, c’est d’inspirer la vie de quelqu’un ou d’un groupe pour 3 minutes ou pour toute une vie.

 

 

Une carte de visite 

 

J’observe avec une certaine fierté le résultat des différents pas réalisés depuis quelques années : je ne prête plus aux autres mes propres angoisses et mon autocritique parce que ma perception sur moi a évolué en libérant quelques sacrés saboteurs.

Se présenter dans une séance d’atelier ou dans le cadre d’un entretien de recrutement ne relève pas du même enjeu. 

Mais le processus est assez identique, car selon moi, il s’agit de laisser une carte de visite virtuelle et si possible interactive à mon interlocuteur : en lui offrant une partie de moi à découvrir, je transmets un message, une image.

La question est :

Quelle image je veux déposer dans l’esprit de l’autre ? 

Quelle empreinte aimerais-je laisser ? 

Qu’est-ce que j’aimerais que l’on retienne de moi ?

 

 

Une présentation n’est pas une fin en soi : c’est une ouverture.

L’interaction est suscitée par l’envie d’en savoir plus sur moi, de rebondir sur certains passages particuliers, d’engager la conversation sur un ou plusieurs sujets. 

Quand on saisit l’essence de la présentation, celle-ci n’est plus à considérer comme un exercice que l’on subit bon gré mal gré.

Au contraire, se présenter est une super belle opportunité : c’est la clé que l’on tend aux autres pour leur ouvrir une partie de notre monde.

Et notre monde est riche, généreux, insolite parfois, valeureux, doux, touchant, fascinant…

Ainsi, un ensemble croisé de présentations, c’est la création d’un mini-univers.

Se jeter dans le monde, c’est s’ouvrir aux autres et les accueillir.

C’est aussi s’accepter comme on est.

 

Au suivant !

À bientôt.  

 

 

 

À toi !  

  • Que redoutes-tu le plus quand tu dois te présenter en moins de 5 minutes ?
  • Qu’apprécies-tu en général dans la présentation des autres ?

 

Rosemary

Rebondir après des coups durs, après des expériences non satisfaisantes et des désillusions, c'est ma démarche actuelle à 50 ans passés. Pas après pas, d'échec en réussite, de remise en question en pratique, je considère cette nouvelle étape comme une autre naissance. BE Bottes ! est mon mantra d'énergies positives pour une seconde partie plus belle que la première !

One Comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.