Skip to main content

Pour que nos peurs deviennent nos meilleures chances de progresser !

Premier jour de la semaine et ouverture du bootcamp écriture auquel je participe !

Mon enthousiasme est grand à l’idée de cet entraînement intensif et des progrès que je ne vais pas manquer de réaliser.

Encore un pas qui me rapprochera de mes objectifs !

 

Points communs

 

Une première session prometteuse sur l’état d’esprit du bootcamp et de son mode de fonctionnement pendant 6 semaines.

Avant d’aborder le sujet même de « comment mieux écrire », il fut question de ce qui nous empêche de le faire aujourd’hui et de ce qui nous réunit au final dans ce camp d’entraînement à distance.

La quinzaine de personnes regroupées rencontre à peu de chose près, les mêmes difficultés à des degrés différents.

Cela étant, chacun lutte avec soi-même : doutes, manque de confiance, peurs.

 

 

Toujours les mêmes freins

 

Je n’ai pu m’empêcher bien sûr de faire le parallèle avec les difficultés pour rebondir après un échec personnel ou professionnel.

Les mêmes freins se retrouvent : estime de soi réduite à zéro, croyances limitantes, honte, angoisse de ne pas réussir…

Toutes les leçons de vie se résument presque au fait que nous sommes nos meilleurs ennemis. Même si des forces extérieures compliquent la réalisation de nos objectifs, nos freins internes sabotent autant voire plus nos chances de réussir.

Au final, je trouve cela plutôt rassurant : car tous les humains sont concernés, c’est leur nature !

Ainsi, l’idée de l’imposture s’éloigne puisque les experts, les talentueux, les amateurs, les débutants et les dilettantes ressentent les mêmes symptômes. 

  • Quand ce célèbre comédien raconte qu’il a le trac à chaque fois qu’il monte sur scène … depuis 25 ans ! 
  • Quand un écrivain pense que ses écrits ne valent rien de mieux que le terme « médiocre » et que son livre reçoit un prix littéraire prestigieux 2 ans plus tard.
  • Quand ma fille déclare qu’elle est « trop nulle » et qu’elle obtient la meilleure note de sa classe avec un 18/20
  • Quand je me suis dit que je n’étais pas créative et que j’ai plein d’idées de projets en stock !

 

 

Moteur de l’évolution

 

La peur est dans nos bois : perception raisonnée ou irrationnelle, elle nous paralyse ou nous élance.

Elle joue son rôle : celui de nous empêcher de prendre des risques sous peine de souffrir ou d’être déçu, de nous laisser dans le « connu »et donc gérable, de ne surtout pas nous bousculer pour apprendre, découvrir, réfléchir…

Bonne nouvelle : Je n’ai pas à chasser mes peurs.

Mais plutôt à les associer à toute démarche nouvelle car elles vont me faire progresser, aller au-delà de moi-même et de mes repères : elles sont l’un des moteurs de mon évolution.

 

 

Citation du moment 

 

Et pour se dépasser sans compter :

 

Faites chaque jour quelque chose qui vous effraie.

Eleanore Roosevelt.

 

 

À toi ! 

 

As-tu déjà réussi à faire quelque chose que tu croyais impossible ?

 

Que feras-tu demain qui te fait peur aujourd’hui ?

 

 

Au suivant !

A demain. 

 

 

Rosemary

Rebondir après des coups durs, après des expériences non satisfaisantes et des désillusions, c'est ma démarche actuelle à 50 ans passés. Pas après pas, d'échec en réussite, de remise en question en pratique, je considère cette nouvelle étape comme une autre naissance. BE Bottes ! est mon mantra d'énergies positives pour une seconde partie plus belle que la première !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.