Ça prend du temps de savoir bien se nourrir.

Plus précisément : de manger en accord avec ses goûts, ses valeurs, son métabolisme, son budget ….

Un chemin plein d’expériences diverses, goûteuses … ou dégoutantes !

Etape par étape, on arrive à reconnaître les goûts et les bienfaits d’une nourriture adaptée.

Prendre le temps, c’est bien.

Ce n’est jamais trop long.

Faut juste le prendre.

Prendre le temps de manger

Mon parcours alimentaire est celui d’une gourmande qui a toujours aimé les plaisirs de la table.

J’ai affiné ma culture alimentaire tout au long de mon parcours culinaire  en expérimentant :

          • La chrono nutrition 
          • Le no-sugar (sans sucre raffiné ajouté)
          • Le régime méditerranéen
          • Le flexitarisme

La nourriture en conscience

 Je crois qu’on a perdu notre capacité innée de nous nourrir normalement : c’est-à-dire de couvrir simplement nos besoins énergétiques permettant ainsi à notre organisme de fonctionner chaque jour.

J’ai le sentiment de vivre sous la proposition permanente de nourriture :

    • dans le tiroir du bureau 
    • dans les distributeurs automatiques des halls, couloirs et salles d’attente
    • dans les lieux de restauration ouverts à toute heure.

On peut manger partout , tout le temps et …surtout, n’importe quoi !

Il y a comme une dualité entre la valorisation excessive du plaisir de manger avec une offre disponible à toute heure et la pression sur une alimentation trop riche, trop excessive et donc dangereuse.

Prendre conscience de ce que je mange est finalement l’objectif que je poursuis instinctivement.

C’est ma sagesse culinaire.

manger mieux avec une alimentation organisée

1ère révélation : la chrono-nutrition 

Il y a quelques années en arrière,  je me sentais trop lourde, trop épaisse, toujours avec cette sensation de digérer quelque chose.

Pas glop. Pas glamour non plus.

J’avais une vie de sédentaire typique  : lit,voiture, bureau, voiture, lit. 

Il me fallait bouger tout cela pour me retrouver joliment.

Objectif : Réorganiser mon alimentation 

J’avais choisi la chrono-nutrition parce que son auteur, le Dr Alain Delabos, déclarait tout haut dans son livre  Mincir sur mesure grâce à la chrono-nutrition  : 

“stop aux régimes frustration et punition !”

 Tout à fait d’accord avec lui !

Les principes de ce mode alimentaire : manger aux moments opportuns, des aliments sains, préparés en toute simplicité, répartis ainsi :

    • gras le matin : apporter du carburant “diesel” pour bien lancer la journée après une nuit de repos
    • dense le midi : besoin de protéines pour rester alerte.
    • sucré l’après midi : sucres rapides pour compenser la sensation d’un coup de fatigue.
    • dîner léger (facultatif)  : moins d’activité digestive, repas léger pour une belle qualité de sommeil.

Couper avec les rituels des repas à heures fixes est l’une des caractéristiques de la chrono-nutrition :  l’idée est de manger 5h après son petit déjeuner, 5 heures plus tard, on goûte (attention, obligatoire !), puis 1 heure et demi après, dîner léger ! 

Exemple :

petit dej à 7h, je déjeune à 12h, encas  à 17h et dîner vers 19H.

Pour les journées décalées avec une grasse mat’ : 

petit dej à 9h, je déjeune à 14h, encas  à 19h et dîner vers 20h30.

 Bien organisée, la chrono-nutrition permet à l’organisme de disposer à chaque moment de la journée des ressources dont il a besoin pour fonctionner.

Pour  schématiser : 

    • Manger gras le soir n’est pas très utile au corps : il va stocker le gras toute la nuit pendant le sommeil. 
    • Manger gras le matin a plus de sens, car d’une manière générale, on a plus de 12 heures d’activité pour métaboliser cette graisse.

Ce fut plutôt facile de me mettre à la chrono nutrition parce qu’on peut manger de tout … au bon moment !

2 catégories d’aliments : 

      • Ceux qui entrent dans le cadre d’une alimentation saine, équilibrée et chronologique : fromages, pains, beurre, viande, poisson, fruits de mer, féculents, légumes verts, fruits, miel, compotes de fruits, gras végétaux (chocolat noir, crème de marron, noix, noisettes, amandes, avocat, beurre de cacahuète,  …)
      • Tous les autres aliments qui n’appartiennent pas à la 1ère catégorie, se retrouvent dans les 2 repas joker autorisés chaque semaine. (alcool, pâtisseries, quiches, tartes …) et là, c’est la fête ! 

Résultats très positifs 

J’ai été séduite et convaincue par les bienfaits d’une bonne chrono-nutrition.

En à peine deux mois de pratique avec les 2 repas jokers !, j’’ai constaté :

    • que je me sentais mieux dans mon corps 
    • amincissement de ma silhouette
    • une petite perte de poids grâce aussi à la reprise d’activités physiques : gym et badminton.
    • un contrôle de mon appétit  : pas de fringale, pas de frustration.

Le choix de cuisiner simplement des produits frais et les plus naturels  possible fut aussi l’un des atouts très intéressants de cette façon de se nourrir. 

C’est d’ailleurs, à partir de cette découverte que j’ai commencé à m’intéresser sérieusement à la cuisine maison !

manger mieux avec des produits frais et locaux

Les limites : 

Je n’ai pas de réserve particulière concernant la chrono nutrition. 

Je sais que pour certains les effets attendus (amincissement surtout ) se faisaient trop attendre. 

Pour d’autres, la difficulté étaient dans le changement de leurs habitudes alimentaires du quotidien : impossible de manger du salé et encore moins du fromage le matin, ou les 2 repas jokers ne suffisaient pas à satisfaire le manque de certains aliments. 

Même si je garde encore aujourd’hui quelques principes de base de la chrono-nutrition (manger copieux en début de journée et léger le soir), la viande était devenue trop présente.

En effet,  j’étais en train de remettre en cause ma consommation carnée. 

Les liens se faisaient avec le bien être animal, les conditions insupportables de vie et d’abattage, la transformation industrielle : tout cela se retrouvait pêle-mêle dans mon assiette, je n’étais plus à l’aise. 

prise de conscience pour manger mieux

Le changement des habitudes se fait sur la durée : c’est toujours plus ou moins facile de changer sur le moment. C’est même grisant ! 

C’est la raison pour laquelle je ne suis pas fan des challenges alimentaires sur un mois : pour qu’une nouvelle habitude s’installe sur le long terme, d’autres facteurs sont à prendre en compte.

Le temps faisant, c’est là qu’on voit si le changement est bien ancré. 

J’avoue qu’au bout de quelques mois,  les jokers ont fini par être la normalité et les repas de chrono-nutrition, l’exception ! 

Psychologiquement (selon mon expérience) il y avait une forme de privation que je compensais trop largement lors des repas jokers.

A ma sauce :

La chrono-nutrition est une très  bonne entrée en matière pour apprendre à réorganiser son alimentation :  manger en fonction de ses besoins et écouter son corps tout en cuisinant des plats simples.

J’adapte un vieux diction en conclusion : 

Manger comme une reine le matin, déjeuner comme une princesse, dîner comme un petit oiseau pour s’envoler légère dans les bras de Morphée.

J'avance ... tu me suis ? dans ma prochaine news letter (en préparation !)

Chrono ou pas chrono ?

Quel est ton avis sur la chrono nutrition ?

As tu déjà essayé ? Si oui, qu’en as tu pensé ? 

Penses tu que ce mode alimentaire te permettrait de te sentir mieux dans ton corps et dans ta tête ?

Partages ton regard ou ton expérience en commentaires !

Prochain épisode : arrêter le sucre raffiné ajouté, ou le no sugar lifestyle, un sacré challenge !

Rosemary

Rosemary

Rebondir après un coup dur, reconstruire un bout de sa vie, recommencer une nouvelle partie ... c'est ce qui m'intéresse ! A 50 ans, expériences et échecs au compteur, je vais faire en sorte que ma seconde partie de vie soit bien plus belle que la première ! BE Bottes pour avancer et garder l'équilibre, comme un mantra d'énergie positive!

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.