Pour fonctionner au mieux et faire en sorte que notre corps et notre cerveau soient en mesure de réaliser tous nos beaux projets de vie : une bonne assiette s’impose !

“on est foutu, on mange trop “! 

C’est pas faux (❤️ Alain Souchon) , et depuis 1978, on en sait un peu plus sur la nutrition !
Bien se nourrir est essentiel depuis toujours, ce n’est pas une innovation du XXIème siècle ! On a juste tendance à l’oublier un peu !

Découpe de courgettes et oignons pour cuisiner maison

Si on mange mal, “trop gras, trop sucré, trop salé, trop souvent ” (trop, c’est trop, de toute façon !) : on s’expose à de sérieux  problèmes de santé à plus ou moins long terme. 

Mais, déjà, aujourd’hui, certains d’entre nous  subissent quelques difficultés liées à cette alimentation plus qu’“aléatoire” : 

    • Digestion difficile, lourde.
    • Sommeil compliqué, insomnie,
    • Teint terne, faible lueur dans les yeux !
    • Poignées d’amour, non, c’est du gras, le gras, c’est confort mais  « c’est pas d’l’amour ! », 

Tous ces désagréments nous  détournent de nos objectifs : gérer les douleurs gastriques, ou combattre la fatigue prennent du temps et de l’attention. 

Or du temps et de l’attention, c’est ce que requièrent nos projets de vie. 

Ne trouves tu pas dommage de passer à côté de tes projets  à cause d’une mauvaise digestion ?

Moi, si ! ça me fait même un peu flipper !

Un projet de vie nécessite toute la détermination  et toute l’implication de celle /celui qui le mène.

Être au top de sa forme est nécessaire pour : 

    • prendre des décisions, (des bonnes,au mieux, mais bon , en prendre c’est déjà ça !)
    • gérer la tension, le stress d’un challenge ou d’une échéance
    • faire preuve de discernement,
    • comprendre une problématique, 
    • trouver des solutions
    • Mettre en oeuvre les différentes actions pour avancer.

Manger mieux : un atout dans sa manche !

Manger n’importe quoi n’importe comment n’importe quand n’est pas gage de réussite.

Pendant des années, je n’ai pas pris le temps de manger et encore moins de cuisiner tous les jours.

Je suis passée à côté de plein de choses importantes au début de ma 1ère partie de vie. 

Si, comme moi, tu as pu considérer le travail supérieur à la nourriture, tu sais aujourd’hui que ce n’est pas vrai !  

Manger à coups de lance-pierre, ou gober en 10 mn ton plateau du self,  impossible en plus de digérer la pression ou la tension du RDV/réunion précédent ou à venir était ton lot quotidien.

Alors, on se rattrapait le soir ? 

Effectivement.

Mais n’importe comment : je sortais une barquette d’un plat cuisiné par mes fidèles amis industriels de l’alimentaire.

Trop gras, trop salé ou trop sucré…

Une bonne assiette  :  un atout pour réussir  sa vie ?

Si je mange mal, je fonctionne mal.

Si je n’ai pas les ressources pour porter mes projets, j’ai moins de chance de réussir.

Formule hyper simple à retenir.

Et tu sais quoi ? 

ça empire avec l’âge  :

  • on a besoin de plus de temps pour récupérer
  • comme la mécanique, tout s’use, et le corps aussi !
  • mauvais sommeil, insomnies, migraines digestives, abdomen gonflé
  • irritabilité, on n’est pas toujours gracieux !
  • pour peu que tout cela se manifeste par des problèmes de peau et c’est la cata !
  • on s’arrondit un peu partout…ça dépasse !

Toutes ces manifestations ont tendance aussi à diminuer sensiblement notre estime de soi : pas très prometteur  pour aller le poing levé vers la réussite de ses projets.

Donc, oui, notre nourriture est un super allié à chouchouter pour être performant.

 

plateau Frida et son bol de choux kale à la moutarde

Les solutions générales mais peu durables. 

Les compléments alimentaires 

C’est la grande tendance du siècle.

 Mon expérience d’un an dans le marketing relationnel en produits bien être et santé m’en a appris beaucoup sur les attentes et les pratiques des consommateurs : ces dernières court circuitaient les bénéfices des compléments achetés.

Je suis convaincue que les compléments alimentaires aident à effectuer une transition quand on décide de changer sa façon de fonctionner. 

Ponctuellement.

Pour se remettre en condition. 

Pour relancer la machine.

Pour se motiver, histoire de se donner un petit coup de boost lors d’un changement de saison, par exemple, ou avant de s’atteler à un projet important ou vivre une période intense.

Je considère les compléments alimentaires comme des outils : il faut les utiliser quand on en a besoin pour une action précise dans un laps de temps donné. Et pas tout au long de l’année, et encore moins sans envisager de remédier  aux situations génératrices de carences.

J’en ai vu  quelques uns se donner bonne conscience en prenant des compléments alimentaires sans rien changer à leur façon de manger et de vivre. 

Béquilles à vie…

Les régimes 

Quand on a des soucis de poids à cause d’une alimentation débridée, on cède aux chants des sirènes des régimes. 

J’y ai cru aussi, évidemment. 

Mais tous ces procédés qui excluent, contraignent ou privent : no way ( plus jamais !) 

Qui veut encore compter ses calories ou peser au gramme près son assiette ? 

Pas moi. 

Amusant au début, côté presque” ingénieur de ton assiette”, mais finalement grosse fatigue de toujours mesurer, surtout si les résultats sont toujours attendus !

Le corps a une mémoire indéfectible : il se souvient avoir été contraint et privé (qui n’a jamais été frustré pendant un régime ?). 

Pour éviter que cela ne recommence, il se crée une barrière de protection et de sauvegarde de tout ce qu’il ingère. Opération : on stocke dur !

Autant dire que le prochain régime ne marchera pas non plus à terme, ni le suivant …

La VRAIE  solution : avoir envie de manger mieux.

Bonne nouvelle : on a le choix

Choisir quoi manger et comment manger … Après, c’est une question d’envie.

Il n’y a rien de plus bénéfique que d’avoir envie d’adapter le plus naturellement possible sa façon de se nourrir. 

Ainsi, en changeant progressivement nos habitudes et nos repères dans le cadre d’un nouveau mode alimentaire, nous gagnons en énergie et en puissance  pour réaliser nos projets.  

Un pas après l’autre ! 

Pro-gre-ssi-ve-ment !

Pas de révolution alimentaire, du style : tous les soirs brocoli vapeur , ou 1 mois sans sucre (et tu vas déguster !)

Qui dit meilleur, dit plaisir ! 

Pour moi, cuisine et nourriture sont associées à la convivialité, le partage, et le bonheur.

J’essaie toujours d’associer la notion de plaisir, de l’utilité et du bénéfice pour avancer sereinement sur le chemin d’une alimentation plus saine pour mieux fonctionner. 

J’ai ainsi retrouvé le plaisir  de cuisiner maison et de transformer chez moi des produits frais et de saison pour mieux savourer. ça mijote !

Privilégier la variété est aussi une excellente façon de ne pas se lasser et de multiplier les expériences culinaires.

Je préconise de manger un peu de tout dans des quantités adaptées à nos besoins du quotidien.  

Couvrir nos besoins énergétiques est la base  qui permet d’optimiser nos capacités de mémorisation, de concentration, et d’actions, et ainsi, réussir dans nos entreprises.

Les principales clés d’une meilleure alimentation :

    • Produits de saison, 
    • En circuit court : le moins d’intermédiaire possible entre le producteur et moi.
    • Cuisiner maison.
    • Moins de sucres raffinés ajoutés : prêt à retrouver la saveur sucrée naturelle? 

Vision globale pour une alimentation équilibrée.

Ce n’est pas tout de se dire “demain, je suis vegan, végétarien, flexitariste, cétogène ou je ne mange que du bio.”  

Il y a des excès et des carences partout : (dans le bio aussi il y a du soda) 

Manger sainement tout au long de la semaine permet d’avoir une vision globale et satisfaisant .

Se nourrir en liberté et avec bonne conscience dans le plaisir des saveurs simples, challenge intéressant , non ? 

Tout au long de la semaine nous pouvons garnir nos assiettes comme bon nous semble  avec un large panel de produits bons et sains pour une performance physique, cérébrale régulière : 

    • Des céréales ( riz épeautre blé  quinoa, dans le pain et les pâtes)
    • Tous les légumes et fruits de saison 
    • Des légumineuses : lentilles vertes, corail – pois chiches – haricots blancs, rouges verts (flageolets), fèves 
    • Des oléagineux : noix, de cajou, de pecan , amandes, noisettes, purée de sésame, beurre de cacahuètes.
    • Des protéines animales (si en accord avec le mode alimentaire adopté) :  davantage de viande blanche que de viande rouge et 2 à 3 fois par semaine , suffisent  – œufs – lait – poissons – fromages au lait de brebis ou de chèvre.
    • Des graines : tournesol, courge, lin, sésame.
    • Matières grasses : l’huile d’olive.
    • et du chocolat, de la crème de marrons, fruits secs, des épices et des aromates, de l’ail, des oignons… 

L’une de mes références :

J’affectionne particulièrement la cuisine méditerranéenne, laquelle offre tout ce que je recherche en cuisine : simplicité, saveurs, naturel et générosité.

Tian de légumes à l'huile d'olive aromatisé maison
Livre de recettes Super Nature de Catherine Kuger

**Pour inspirer mes menus :  les ouvrages de Catherine Kluger et de Marie Chioca pour une belle cuisine maison !

Livres de recettes méditerranéennes par Marie Chioca

 

**Pour aller plus loin : le nouveau régime méditerranéen du professeur Lorgeril 

 

 

Tous mes progrès dans une prochaine newsletter ! inscrit toi pour la recevoir !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.