A 50 ans, il est temps

de me connaître.

Rebondir, puis choisir d'accueillir sa seconde partie de vie avec détermination, affirmation et bienveillance. Une décision que chacune peut prendre en faisant confiance à ses ressources.

Je suis Rosemary. J’ai 50 ans en 2020.

Je vis une époque inédite avec le confinement lié à l’épidémie du Coronavirus.

J’ai crée BE Bottes il y 3 ans, en peinant à trouver mon sujet de fond, mon style et en souffrant de procrastination et  de manque de confiance en moi !

Il y a quelques mois, j’ai enfin compris ce que je voulais transmettre : l’exploration et la pratique de différentes pistes pour réaliser mes projets de vie pour la nouvelle partie de mon existence !

Mars 2020 : Les choses ne pourront plus être exactement comme avant. Elles seront ce qu’elles seront.

La question est : que sera cette nouvelle partie de vie après ça ?

Il est toujours temps de  se lancer dans quelque chose d’important. Pourquoi pas maintenant ? 

Où j’en suis actuellement ? On se pose tous la question, un jour, dans sa vie. 

Et bien, je dois pratiquement tout recommencer

C’était vrai avant la propagation du coronavirus ; c’est d’autant plus vrai maintenant, et pour après … 

Sensation très spéciale. Surtout quand on a pensé qu’à 50 ans, on serait enfin installée, protégée, assurée.

Je veux dessiner les contours de ma nouvelle partie de vie.

Je souhaite l’aborder de manière résolument positive et constructive.

Surtout dans un contexte comme celui-ci, où tout a basculé après le 16 mars 2020.

Il ne s’agit plus uniquement de MA nouvelle étape de vie, mais bien celle du monde entier !

On a tous une nouvelle partie de vie à rendre plus belle que la première…

Continuer d'avancer, juste en mieux !

De mon parcours

Dans les rétros de BE Bottes !

Dans les rétroviseurs de BE Bottes, il y a

  • Rosemary – idéaliste et insouciante – avec Bac & permis B en poche à 18 ans.
  • Des études de Commerce International avortées
  • 1 prêt étudiant de 6 ans à assumer
  • Une vie parisienne insouciante en coloc’.
  • Un séjour magnifique d’un an en Egypte.
  • Mère indépendante de 3 ados dont des jumelles.
  • Un parcours de 20 ans dans les ressources humaines d’une world company.

Points de rupture

Toucher le fond de la piscine.

Touchée – coulée

2017 marque ce que certains nomment la « loi des séries » :

  • Mort
  • Perte de  sens 
  • Séparation
  • Burn out.

J’ai vacillé. Mon petit monde de bric et de broc s’écroulait.

Burn out ou le grand bleu version abyssale.

Repêchée.

Quelques mois de déroute. Je garde la tête haute à l’extérieur, je m’écroule au fond de moi.

Le temps fait son effet d’estompe et de cicatrisation.

Du fond de ma piscine, je commence ma remontée à la surface.

Bon sang, j’ai 48 ans. Qu’est ce que je vais faire ?

"Peut être qu'éclore, c'est accepter ce que l'on est."

Catherine TaretIl n'est jamais trop tard pour éclore. Flammarion / Versilio
Couverture du livre "Il n'est jamais trop tard pour éclore" de Catherine Taret

Kill B …

Acceptation

Alors, j’ai retroussé mes manches, relevé la tête.

J’ai bossé sur : 

  1. moi.
  2. mes valeurs.
  3. mes envies.

J’ai repris la route, pas à pas, j’ai essayé ; j’ai payé, je me suis trompée, j’ai fait 3 pas en avant, 10 en arrière. 

J’ai accepté : mes erreurs, mes besoins. Exit du burn out.

Bigre, j’ai 49 ans… et tellement de choses à faire !

 

Virus attacks.

Et l’ordre des choses est remis en question…

Cette présentation, je l’ai écrite cent fois, sans satisfaction.

Aujourd’hui, elle est profondément inspirée.

A l’heure où je mets en ligne cette page, je vis mon 22 ème jour de confinement.

Reprendre le cours de notre vie, après ce que nous aurons vécu, sera certainement une régénération profonde, un changement (durable ?) de nos modèles de pensée.

Nous aurons tous, quelque part,  à faire en sorte que  :

cette nouvelle partie de vie soit plus belle que la première.

Un peu plus…

Affinités 

 

  • Les cactus et plantes succulentes
  • Les piles de livres.
  • La flexibilité.
  • La positive attitude.
  • Les chats.
  • Les histoires en séries sur grand écran.
  • Les bottes.
  • Le vintage.
  • Le choix.
Sans affinité

 

  • Les faux-semblants.
  • Les comédies sentimentales.
  • La fleur au bout du fusil.
  • Le manque d’air.
  • L’immobilisme.
  • Les briseurs de rêves.
  • Les process.
  • Les jugements hâtifs.
  • Les « il faut… », » tout le monde dit… », « Tu n’as pas le choix. »
Me contacter
Vos suggestions, votre expérience, vos questions :